Quand nous aurons mangé la planète, d’Alain Serres