Histoire, aspirateur, zombies, prêtres, guerre, et bien plus... Des idées de BD adultes à lire !

 

 La médiathèque vous propose un large choix de BD, comics et mangas, pour adultes, ados et enfants. En voici une infime sélection.

N'hésitez pas à fouiller dans nos bacs : vous y trouverez à coup sûr votre bonheur !

 

Je ne sais pas quoi lire !

 

 

« Il faut flinguer Ramirez » Petrimaux

Et si derrière la légende du pire assassin mexicain... se cachait le meilleur expert en aspirateurs de tous les temps ?  Falcon City, Arizona. Jacques Ramirez travaille à la Robotop, une entreprise d'électroménager et l'un des fleurons industriels du coin. Employé modèle, il bosse vite, bien, et sait surtout se faire discret. Pour cause: il est muet. Sa vie bascule le jour où deux membres d'un dangereux cartel pensent reconnaître en lui l'homme qui a trahi leur organisation par le passé : Ramirez, le pire assassin que le Mexique ait jamais connu. Aussi étonnant que cela puisse paraître, sous le chapeau du nettoyeur légendaire se cacherait désormais... un expert en aspirateurs hors-pair. Et maintenant que les hommes du cartel l'ont démasqué, ils feront tout, absolument tout... pour flinguer ce fumier ! Pour marquer son entrée au catalogue Glénat, Nicolas Petrimaux livre un hommage réjouissant aux thriller d'action des années 1980. Un récit brutal et sans temps mort servi par une ligne grave, la puissance cinématographique, convoquant autant le Friedkin de Live And Die in LA que Tarantino ou Rodriguez.

 

« Histoire de la Provence »

Histoire de la Provence de la préhistoire à nos jours
Un vieux paysan avec l'accent du sud va à la cueillette aux champignons et ramasse par terre une pièce grecque. Il va la montrer à un archéologue qui lui raconte et l'instruit sur les lieux et les personnages de l'histoire de la Provence.

 

 

« Marius », « Manon des sources », « La gloire de mon père », « Jazz »... Pagnol / Scotto


Adaptation des romans de Marcel Pagnol en bandes dessinées par Serge Scotto.
Né en 1963 à Marseille. Il se distingue au sein des auteurs marseillais par la multiplicité de ses activités : indifféremment au scénario ou au dessin, dans la BD comme dans la presse, il est également romancier et journaliste.

 

 

« Je, François Villon » Teulé


Frères humains qui après nous vivez,
N'ayez les cœurs contre nous endurcis...
Il est peut-être né le jour de la mort de Jeanne d'Arc. On a pendu son père et supplicié sa mère. Il a appris le grec et le latin à l'université de Paris. Il a joui, menti, volé dès son plus jeune âge. Il a fréquenté les miséreux et les nantis, les étudiants, les curés, les prostituées, les assassins, les poètes et les rois. Aucun sentiment humain ne lui était étranger. Des plus sublimes aux plus atroces, il a commis tous les actes qu'un homme peut commettre. Il a traversé comme un météore trente années de l'histoire de son temps et a disparu un matin sur la route d'Orléans. Il a donné au monde des poèmes puissants et mystérieux, et ouvert cette voie somptueuse qu'emprunteront à sa suite tous les autres poètes : l'absolue liberté.
Après Rimbaud et Verlaine, Jean Teulé ne pouvait mieux clore son voyage en Poésie qu'en endossant avec orgueil et humilité les haillons magnifiques de François Villon.

 


« Internet : au-delà du virtuel », « Les droits de l'homme : une idéologie moderne », « L' univers : créativité cosmique et artistique », « Le tatouage : histoire d'une pratique ancestrale », « Le heavy metal : de Black Sabbath au Hellfest », « L' intelligence artificielle : fantasmes et réalités », « Le féminisme : en 7 slogans et citations »
La petite bédéthèque des savoirs


Un spécialiste et un dessinateur s’unissent pour vous faire comprendre le monde en bande dessinée.
Partant du constat que l’un des derniers grands territoires inexplorés de la bande dessinée reste le champ immense des sciences humaines et de la non-fiction, le concept de La Petite Bédéthèque des Savoirs est simple : il s’agit d’une collection de bandes dessinées didactiques qui associe un dessinateur à un spécialiste.
La Petite Bédéthèque ne s’interdit aucun domaine du savoir : science, histoire, philosophie, littérature, droit, géographie, technique, zoologie, économie, théologie, etc. mais aussi des thèmes plus actuels, tels que la pop culture ou les questions de société.
Ces bandes dessinées ne sont donc pas construites comme des récits de fiction, mais comme des approches sérieuses, vulgarisées et ludiques. Le ton y est tantôt grave ou drôle, avec cette seule prescription que nous avons jugée nécessaire : les ouvrages seront compréhensibles à partir de 16 ans.
Les volumes de La Petite Bédéthèque des Savoirs sont donc des approches premières, des clés d’entrée, des invitations à aller plus loin.

 

La Grande Guerre de Charlie (Charley’s War) Mills / Colquhoun


En 1916, Charlie a 16 ans. Ce n’est certainement pas le gamin le plus futé de son village mais il a bon cœur. Alors, quand les recruteurs de l’armée britannique passent près de chez lui, il n’écoute que son courage et son inconscience pour mentir sur son âge et signer un contrat qui l’envoie tout droit au front, de l’autre côté de la Manche. À quelques semaines de la bataille de la Somme, le combat fait rage. Des milliers d’hommes sont sacrifiés pour tenir une position, ou, dans le meilleur des cas, gagner quelques mètres sur les lignes ennemies. Les snipers dégainent sur tout ce qui bouge, ajoutant quotidiennement quelques croix sur leur tableau de chasse. Tuer avant d’être tué, tel est le credo de chaque soldat. Dans les tranchées, la puanteur prend à la gorge. Quand les odeurs ne viennent pas des cadavres en putréfaction, ce sont les gaz qui viennent répandre leurs mortelles effluves.
Dans l’histoire de cette Grande Guerre, il y a les petites, celles des troufions, des insignifiants, des sans-grades, que les lieutenants n’hésitent pas à envoyer au casse-pipe. Il y a celle de « Solitaire », traumatisé par des actes de barbarie qui le hantent jusqu’à lui faire perdre raison, celle de « Papy », qui a perdu ses deux fils au combat ou celle de « Mick le dingue », fort comme un turc, qui s’amuse à collectionner les casques des « fritzs ». Et puis il y a celle de Charlie, qui apprend à devenir un soldat avant d’être devenu un homme, qui écrit à sa famille pour la rassurer alors qu’il frôle la mort à chaque instant, qui tente de sauver des vies alors que les autres essaient avant tout de sauver leur peau. Il est comme ça Charlie.

 

« 14-18 » Corbeyran / Le Roux


1er août 1914. Louis, Jacques, Maurice, Armand, Denis, Arsène, Pierre et Jules sont mobilisés. Huit amis, âgés d'une trentaine d'années, issus de la même petite ville et affectés dans le même régiment d'infanterie. Ensemble, ils découvrent les premiers combats, les premiers doutes et les premiers ordres absurdes, point de départ de quatre longues années dont certains reviendront, d'autres non.

 

« Putain de guerre ! » Tardi

Tardi renoue avec la mémoire de 14-18 à travers ce projet : une évocation en bande dessinée du premier conflit mondial, et de la place qu'y ont occupée, au quotidien, les hommes qui s'y sont affrontés et entretués. Un récit de fiction, mais où le souci de véracité et la rigueur de la reconstitution historique occupent une place primordiale. Ce nouveau projet, dans la forme, reprend le découpage en 3 strips par page déjà utilisé dans l'album « C'était la guerre des tranchées ». Le récit débute en couleurs, mais, au fil de sa progression chronologique, et à mesure que la guerre s'enkyste, s'étend et s'approfondit, adopte les tonalités de plus en plus monochromes de la boue et de la grisaille.
Tardi collabore avec l'historien Jean-Pierre Verney qui assure, depuis des années, le travail de documentation historique auquel s'adossent l'ensemble de ses albums portant sur la Grande Guerre.

 

« Il était une fois en France » Nury / Vallée

Il était une fois en France conte l’histoire de Joseph Joanovici, juif roumain devenu l’homme le plus riche de France pendant l’occupation. Ferrailleur, collabo, résistant, il fut pour certain un criminel, pour d’autres un héros. C’est le cheminement de ce personnage ambigu baptisé le “roi de Paris” par ceux qui ont croisé sa route, que relate avec justesse cette saga au thème délicat. “Monsieur Joseph” se confie sur son lit de mort aux côtés de Lucie-Fer, celle qui fut sa plus fidèle compagne. Intelligence avec l’ennemi, corruption de fonctionnaires, contrebande, enrichissement personnel et même meurtre seront reprochés à la Libération à celui qui possédait pendant l’occupation un appartement en plein cœur de la préfecture de police. Portant fièrement la rosette de la résistance, Joseph reçoit les plus huppés du Tout-Paris, alors que de sombres nuages annoncent la fin de son règne…

 

« Persepolis » Satrapi

Toute petite, Marjane voulait être prophète. Elle se disait qu'elle pourrait ainsi soigner le mal de genoux de sa grand-mère. En 1979, l'année de ses dix ans et de la révolution iranienne, elle a un peu oublié Dieu. Elle s'est mise à manifester dans le jardin de ses parents en criant "à bas le roi !". Là, elle s'imaginait plutôt en Che Guevara. Il faut dire qu'à l'époque, son livre préféré s'appelait Le Matérialisme dialectique. Marjane trouvait d'ailleurs que Marx et Dieu se ressemblaient. Marx était juste un peu plus frisé, voilà tout. Après, la vie a continué, mais en beaucoup moins drôle. La révolution s'est un peu emballée. Et la guerre contre l'Irak est arrivée…
Dans Persepolis, Marjane Satrapi raconte son enfance sur fond d'histoire de son pays, l'Iran. C'est un récit drôle et triste à la fois, parfois cocasse, souvent touchant. Mais toujours passionnant. C'est aussi un petit événement : il s'agit de la toute première bande dessinée iranienne de l'Histoire…

 

« Dans l'ombre de Charonne » Frappier / Frappier

Maryse, une jeune lycéenne de 17 ans, décide de participer avec ses copains de lycée à une manifestation contre le fascisme et pour la paix en Algérie. Nous sommes à Paris, en 1962.
Après 8 ans de guerre, l’indépendance de l’Algérie devient inéluctable. L’OAS, regroupant dans ses rangs les fervents défenseurs du dernier bastion d’un empire colonial agonisant, multiplie les attentats à la bombe sur la capitale. Le 8 février, après 14 attentats, dont un blessant grièvement une petite fille de quatre ans, des manifestants se regroupent dans Paris aux cris de « OAS assassins », « Paix en Algérie ». La manifestation organisée par les syndicats est interdite par le préfet Maurice Papon. La répression est terrible. La police charge avec une violence extrême. Prise de panique, Maryse se retrouve projetée dans les marches du métro Charonne, ensevelie sous un magma humain, tandis que des policiers enragés frappent et jettent des grilles de fonte sur cet amoncellement de corps réduits à l’impuissance. Bilan de la manifestation : 9 morts, dont un jeune apprenti, et 250 blessés.
50 ans plus tard, Maryse Douek-Tripier, devenue sociologue, profondément marquée par ce drame dont elle est sortie miraculeusement indemne, livre son témoignage à Désirée Frappier. C’est une véritable histoire dans l’Histoire à laquelle nous invite l’auteur, restituant ce témoignage intime dans son contexte historique et tragique, tout en nous immergeant dans l’ambiance des années soixante : flippers, pick-ups, surboums, Nouvelle Vague, irruption de la société de consommation.

 

« Maus » Spiegelman

L'auteur a recueilli les souvenirs d'un survivant de l'Holocauste: son père. Témoignage poignant sur l'extermination des juifs durant la seconde guerre, une bd sans concession traitée sur le mode animalier.
Prix Pulitzer en 92, Alph'art album étranger 93.

 

« Les vieux Fourneaux » Lupano / Cauuet

Pierrot, Mimile et Antoine, trois septuagénaires, amis d'enfance, ont bien compris que vieillir est le seul moyen connu de ne pas mourir. Quitte à traîner encore un peu ici-bas, ils sont bien déterminés à le faire avec style : un œil tourné vers un passé qui fout le camp, l'autre qui scrute un avenir de plus en plus incertain, un pied dans la tombe et la main sur le cœur. Une comédie sociale aux parfums de lutte des classes et de choc des générations, qui commence sur les chapeaux de roues par un road-movie vers la Toscane, au cours duquel Antoine va tenter de montrer qu'il n'y a pas d'âge pour commettre un crime passionnel.

 

 

« Le loup en slip » Lupano / Itoïz


Lorsqu'en 2016, le public a eu vent de l'arrivée d'une série tout public dérivée des Vieux Fourneaux, succès signé Paul Cauuet et Wilfrid Lupano chez Dargaud, d'aucuns ont fait la moue. Un coup marketing, une manière de faire de l'argent sans se fouler... Les critiques n'ont pas tardé à poindre. Aux commandes de cette création, Mayana Itoïz, illustratrice jeunesse, associée au scénariste de L'homme qui n'aimait pas les armes à feu. Ensemble, ils proposaient de donner vie au théâtre de Sophie, personnage de la série mère, avec un album plein de couleurs et de verve, bourré d'humour dénonçant le commerce de la peur.

 

« Mirador, Tête de Mort » Cenou


Lendemain de fête, quelque part dans Bordeaux. Sam, Doc Marteens aux pieds et Bomber sur le dos émerge de son sommeil de cuite. Au téléphone Mélanie lui demande de venir avec elle, au poste de police pour témoigner au bénéfice de Romain, déjà en garde à vue.
Sam est aussitôt mis lui-même en garde à vue : un homme est mort, hier soir et sa bande de skinhead semble être à l’origine du drame. Lui, Sam, ne se souvient pas de ce qu’il s’est passé la veille. Alors il se remémore ses dernières années, « l’histoire de ma descente dans les recoins glauques de la vie où j’aurais pu perdre au moins la raison ».
À son retour de l’ex-Yougoslavie, Sam avait retrouvé sa bande de potes, celle avec laquelle il jouait dans les concerts skinheads ou débarquait à Paris pour célébrer le 1er mai aux côtés du Front National.
Une plongée sans détour dans l’univers des skins, un témoignage rare sur l’itinéraire d’un enfant pas gâté.

 

« Elfes » Istin / Duarte, Peru / Bileau, Jarry / Gianluca, Hadrien / Ma, Corbeyran / Bordier


Elfes est une série de bande dessinée de fantasy parue aux éditions Soleil à partir de février 2013, créée par Jean-Luc Istin et Nicolas Jarry. Il s'agit d'une série concept : cinq scénaristes, cinq dessinateurs, cinq peuples d'elfes.
Les albums sont édités par saisons de cinq albums selon un cycle identique : elfes bleus, elfes sylvains, elfes blancs, semi-elfes et elfes noirs. Chaque duo scénariste/dessinateur s'attache à un peuple.
L'originalité de la série tient entre autres au parallélisme des histoires. Alors que la première saison présente les différents peuples à travers des aventures très distantes les unes des autres, les albums suivants tendent vers une convergence des scénarios du fait de l'avancée des armées de Lah'saa. Les personnages développés aux quatre coins des terres d'Arran se croisent à quelques occasions et sont progressivement emportés dans une intrigue commune contre l'elfe noire.
Alors que les elfes sont séparés en plusieurs peuples depuis plusieurs siècles, ils semblent ne plus avoir beaucoup à partager les uns avec les autres, chacun vivant son destin séparément. Pourtant une guerre se prépare liée à la magie des elfes depuis longtemps oubliée. Du nord, une armée se met en route qui va changer le visage des terres d'Arran.
Retrouvez aussi les autres peuples croisés dans les aventures des « Elfes » dans les séries « Nains » et « Orcs & Gobelins ».

 

« Nailbiter » Williamson / Henderson

Buckaroo, Oregon, a donné naissance à 16 des plus dangereux serial killers des États-Unis. Cette ville nourrit l’obsession de Caroll, profiler au FBI, depuis que le dernier « boucher de Buckaroo », Edward « Nailbiter » Warren, a été acquitté au tribunal et lui a filé entre les doigts. Comment une si petite ville a pu voir émerger tant de meurtriers ? Finch, agent à la NSA, doit rejoindre Caroll pour élucider cette énigme sur place. Mais quand il arrive, son ami a disparu. Et le seul qui peut l’aider à le retrouver n’est autre que le diable en personne : Warren.

 


 

« Outcast » Kirkman / Azaceta

Kyles Barnes vit reclus dans sa maison, terrassé par un passé douloureux. Il lutte depuis son enfance contre l'emprise de démons sur sa vie et son entourage. Lorsque le révérend de sa ville natale le sollicite pour l'aider à pratiquer un exorcisme, Kyle commence à faire le lien avec la possession de sa mère. Il est sur le point de dévoiler la véritable nature de ses dons, qui vont s'avérer terrifiants.

 

« Preacher » Ennis / Dillon

A u premier abord, le révérend Jesse Custer ne semble pas différent des autres petits pasteurs de province des États-Unis. Isolé dans une petite ville du Texas, le temps s’y dilue sans agitation, et avec lui, l’ardeur de sa foi. Jusqu’au jour où un terrible accident vient anéantir son église et décimer l’ensemble de ses fidèles. Depuis lors, Jesse développe d’étranges pouvoirs émanant d’une force spirituelle appelée Genesis. En proie au doute et à de multiples interrogations, l’homme se lance alors à la recherche de Dieu et, chemin faisant, croise la route de Tulip, son ex-fiancée, et de Cassidy, un vampire irlandais. Un pèlerinage au coeur de l’Amérique, où le Bien et le Mal ne font qu’un.

 

« Hellblazer » Ellis / Azzarello /Carey/ Manco / Camuncoli / Irving / Davis / Frusin / Corben / Dillon / Taylor / Higgins / Teran / Bradstreet.

John Constantine, l'incorrigible anti-héros au trenchcoat élimé, pourchasse un démon dont les victimes forment une piste qui va de Londres à Los Angeles. Pour avoir une chance de défaire cet ennemi implacable, Constantine devra s'allier à des monstres aussi terrifiants que celui qu'il poursuit.

 

« 100 bullets » Azzarello / Risso

Vous voyez l'homme en noir, au coin de la rue, avec des lunettes fumées et une mallette à la main ? Oui, lui, celui qui vous regarde...
Cet homme, c'est l'agent Graves. Dans la valise de l'agent Graves, vous trouverez une arme banalisée et cent cartouches. Vous trouverez également les preuves irréfutables des torts que vous avez subis, le nom des assassins de vos proches, leur identité, leur adresse...
Il reste une chose à savoir, l'essentiel. Si vous utilisez l'arme et les cartouches, il est impossible de remonter jusqu'à vous. L'immunité totale. Après tout, comme le dit l'agent Graves : "Ces types sont des ordures..."

Telle est la proposition tentante qui est faite à Dizzi Cordova et à Lee Dolan. L'occasion leur est enfin donnée de se venger des humiliations, du procès, de la prison...

 

« Walking dead » Kirkman / Moore

Le monde tel que nous le connaissions n’existe plus. La Terre, ravagée par une mystérieuse épidémie, est devenue un cimetière à ciel ouvert. Pire, les morts ne meurent plus et errent à la recherche des derniers humains pour s’en repaître. Parmi les survivants, Rick, policier, se réveille d’un long coma pour découvrir ce que son monde est devenu. Le choc passé, il doit désormais apprendre à survivre…

 

« Lovecraft » Culbard

La Quête onirique de Kadath l’inconnue, L’Affaire Charles Dexter Ward, Les Montagnes hallucinées et Dans l’abîme du temps, quatre des plus célèbres récits du maître de l’horreur et du fantastique superbement mis en scène par Ian Culbard.

 

« Derivantes » Laurand


Au début, il n'y avait qu'un continent. Une civilisation qui prospérait, du littoral jusqu'aux pentes des grands volcans assoupis. Lorsqu'ils se sont réveillés, ce fut le grand cataclysme. Le feu, la terre, l'eau et le vent brisèrent le monde en un millier d'îles, mille mondes qui partirent à la dérive sur l’océan. Accrochés à ces vaisseaux de pierre volcanique, quelques miraculés survécurent. Avec le temps, ces hommes ont appris à vivre sur ce que l’on appelle désormais Les Dérivantes…
Papille a grandi dans le tumulte d'une taverne, située sur le tribord de la dérivante de Bourne. La jeune fille troque ses talents pour la peinture contre des histoires sur les îles lointaines tout en aidant sa mère Ama qui, malgré une jambe de bois, trime sans relâche depuis le départ de son mari pour la guerre un an plus tôt. Elles restent sans nouvelles de lui et doivent désormais supporter la présence de son misérable frère, le bourgmestre de la ville, qui veut reprendre la taverne et épouser Ama contre son gré. Lors de la soirée de fiançailles, Ama drogue tous les convives et s'enfuit avec sa fille chez sa soeur qui vit de l'autre côté du lagon. C'est le début d'un long périple pour Ama et Papille, qui pourra vérifier d'elle-même les dires de ceux qu’on appelle les Mériliens, les grands voyageurs !

 

 

« Les passagers du vent » Bourgeon


"La Fille sous la dunette" est le premier des cinq tomes des "Passagers du Vent", série créée par François Bourgeon. XVIIIe siècle, à bord d'un navire. Hoël Tragan aperçoit deux jeunes femmes sous la dunette. Piqué par la curiosité, il s'aventure dans la zone interdite à l'équipage. Repéré, il est arrêté et mis aux fers. Il reçoit alors la visite d'un "jeune homme" qui s'avère être Isa, l'une des filles qu'il avait vues. Isa lui racontera comment, jeune enfant, elle avait changé d'identité avec son amie par jeu, ce qui lui valut de perdre son titre de noblesse. Après diverses péripéties, notamment un combat contre des vaisseaux britanniques, Hoël est fait prisonnier par la Royal Navy...

 


 

« A game of thrones » Abraham / Patterson


George R.R. Martin et Daniel Abraham nous proposent l'adaptation en BD de A Game of Thrones, un roman et une série télé de medieval fantasy au succès mondial, le plus grand succès de la fantasy depuis ces quinze dernières années !
Sur le continent de Westeros, dans un monde médiéval où la magie et les créatures légendaires auraient disparu, les familles Baratheon, Stark et Targaryen s'engagent dans une lutte sans merci pour le trône. Dans la province du Nord, des signes annoncent l'arrivée de l'hiver tant redouté, et, pire, il semble que des monstres légendaires se réveillent...

 


 

« De cape et de crocs » Ayroles / Masbou


Deux fiers bretteurs - l'un loup, l'autre renard - découvrent, grâce à une carte cachée dans une bouteille, l'existence du fabuleux trésor des îles Tangerines. De geôles en galères, nos deux gentilshommes s'embarquent pour une incroyable aventure avec pour compagnon le terrible Eusèbe, lapin de son état...
Les 10 premiers tomes content l'histoire principale. Les tomes 11 et 12 sont centrés sur Eusèbe.

 

« The end », « Un bruit étrange et beau », « Une histoire d'hommes » Zep


Indissociable du célèbre héros à la houppette qui l'a rendu célèbre, Zep essaie de s'en affranchir en proposant des albums dans un registre plus intime et réaliste.

 

 

« Brouillard au pont de Bihac » Oppel / Germain


La guerre fait rage à Bihac, comme dans tant d’autres villes de l’ex-Yougoslavie. Les factions sont en embuscade, les snipers se défoulent, les civils trinquent. Il n’y en a plus que pour la combine, la débrouille, la survie au jour le jour. Un cul de basse-fosse, sinistre, où sont venus mourir tous les espoirs, avec les troupes impuissantes de l’ONU en guise de fossoyeur. Vaste foutoir.
C’est dans ce paysage dévasté qu’attendent Radko et Alija, embusqués dans les caves d’une ancienne banque. Quand le monde était encore normal, l’un et l’autre travaillaient dans cette banque. Le jour où le bâtiment a été bombardé, puis évacué, eux seuls en ont réchappé. Eux seuls et un camion blindé, demeuré miraculeusement intact en sous-sol. Un camion blindé bourré de titres au porteur, de lingots et de devises diverses.
Depuis, bien sûr, tout le monde a oublié le camion. Pas eux. Alors, comme des rats enterrés, Radko et Alija attendent. Ils attendent le brouillard, qui ne manque jamais d’arriver en cette saison. Le brouillard qui leur permettra enfin de sortir tranquillement de leur cave au volant de leur véhicule blindé, maquillé en ambulance des Nations Unies...
Brouillard au pont de Bihac est à l’origine une nouvelle de Jean-Hugues Oppel parue en 1997 aux éditions Loupiote, ultérieurement reprise en recueil

 

« The goon » Powell


La ville est infestée de zombies, de goules, de monstres... et d'un prêtre déjanté à la tête d'une armée de morts-vivants, bien décidé à conquérir le monde. Accompagné de Franky, son meilleur ami, The Goon est le seul capable de rétablir un semblant d'ordre dans ce drôle d'univers pris de folie.

 

« Highschool of the dead » Sato / Sato


La journée du 13 avril avait commencé comme une matinée ordinaire au pensionnat de Takashi. Mais alors qu'il sèche les cours et s'apprête à faire une petite sieste sur le toit de l'établissement, il aperçoit devant le portail un professeur se faire dévorer par ce qui semble être un mort-vivant... Tout bascule alors dans l'horreur et le gore. Le monde est contaminé, les humains se transforment en mort-vivants, Takashi et son ami d'enfance ainsi que d'autres élèves et une infirmière scolaire sexy et étourdie vont essayer d'y échapper et s'arment de battes de base-ball et bien d'autres armes pour défoncer le crâne des créatures car... il n'y a pas d'antidote.

 

« Death note » Ohba / Obata


Light Yagami, un jeune étudiant surdoué, ramasse un jour le "Death Note", un carnet tenu auparavant par un shinigami (Dieu de la mort), Ryuk, qui apparemment s'ennuyait dans son monde.
Il suffit d'écrire le nom d'une personne dans ce carnet, et celle-ci meurt (selon certaines conditions que le shinigami expliquera à Light lors de leur rencontre).
C'est ainsi qu'avec le "Death Note" entre les mains, Light décide de débarrasser la planète de tous les criminels pour en faire un monde juste, un monde parfait.
Cependant, qui est-il pour juger les gens ? Il devient donc le pire criminel recherché de toute la planète...

 

« Silex and the city » Jul


40 000 avant J.-C. : une vallée résiste encore et toujours à l'Évolution. À l'aube de l'humanité, Blog Dotcom est un "homo-erectus qui se lève tôt" : pour changer tout ça, il décide de se présenter aux élections. Avec une femme prof de Préhistoire-Géo en ZEP (Zone d'Évolution Prioritaire), un fils cadet militant alter-darwiniste opposé à l'usage du feu et de la fourrure, et une fille aînée qui flirte avec Rahan de la Pétaudière, fils à papa héritier du plus gros volcan - récemment privatisé - de la région, il n'est pas au bout de ses peines. De la Biennale d'Art Préhistorique Contemporain aux Ancêtres de Don Quichotte, des Dolto-sapiens aux "minorités visibles" néandertaliennes, c'est tout notre théâtre contemporain qui défile en peaux de bêtes, pour une parodie au vitriol de notre société évoluée.

 

« Les mémoires incroyables de la vie fantastique de Stan Lee » Lee, David / Doran


Stan Lee, légende des comics et co-créateur de Spider-Man, Hulk, Iron Man, des X-Men, des Avengers et d'une légion d'autres personnages Marvel, partage son héritage iconique et l'histoire de la naissance des comics.

 

Certains des auteurs cités plus haut ont aussi d'autres oeuvres dans des styles d'histoires différentes, ou non. Citons pêle-mêle :

Tardi : les Aventures Extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec, Putain de Guerre !, Moi, René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag II B

Warren : Iron Man, Gun Machine, Hellblazer

Azzarello : hellblazer, 100 bullets, luke cage

Moore : From hell, watchmen

Miller : Batman, sin city

...